Bien vieillir

Activité physique : Lutter contre la sédentarité pour bien vieillir

Activité physique : Lutter contre la sédentarité pour bien vieillir

Etude nationale réalisée en 2015

 

L’étude propose un panorama des connaissances relatives à la sédentarité, à la physiologie de l’activité physique et aux solutions permettant d’allier plaisir et modification du comportement, notamment pour permettre un meilleur vieillissement. Elle a deux objectifs principaux : d’une part, identifier les facteurs associés à une pratique insuffisante de l’activité physique parmi les personnes âgées de 65 ans et plus et bénéficiant d’un parcours médico-psycho-social dans un des 17 centres de prévention Bien vieillir Agirc-Arrco ; d’autre part, amener une population sédentaire à pratiquer plus d’activité physique et évaluer l’impact sur leur pratique, mais aussi sur d’autres aspects (sommeil, stress, anxiété, dépression, douleur…).

 

Ainsi, 3 586 personnes âgées de 65 ans et plus ont bénéficié d’un bilan dans l’un des centres de prévention et ont renseigné un questionnaire pour évaluer leur activité physique (PASE). Dans cette population, on retient une moyenne d’âge de 73 ans, une activité physique mesurée plus importante chez les hommes que chez les femmes, diminuant avec l’âge et également influencée par des facteurs psycho-sociaux (habitat, isolement social). Les personnes ayant participé à l’atelier d’activité physique présentent un score plus favorable que celles du groupe témoin, mais aucune différence n’a été constatée entre les deux groupes concernant l’évolution des autres mesures cliniques et psychologiques étudiées.

 

Au final, les résultats de cette étude indiquent que l’activité physique chez les personnes âgées est affaire d’âge et de bien-être physique, mais également de bien-être psychosocial. Ceci suggère que l’approche globale, médico-psychosociale, adoptée par les centres de prévention Bien vieillir Agirc-Arrco est fondée.

 

Pour en savoir plus…