Bien vieillir

Mémoire : de la plainte à l’oubli, repérer pour mieux accompagner

Mémoire : de la plainte à l’oubli, repérer pour mieux accompagner

 

Etude réalisée en 2011, actualisée en 2014.

 

Réalisée auprès de 972 personnes, dans 7 centres de prévention Bien vieillir Agirc-Arrco, cette étude tire deux principaux enseignements.

 

D’une part, la comparaison de deux tests neuropsychologiques (« test des 12 mots » et « MoCA ») avec d’autres tests de dépistage permet de montrer la pertinence de ceux-ci (avec un avantage pour les 12 mots) pour un repérage précoce en médecine de ville, compte tenu de leurs passations rapides.

 

D’autre part, l’apport des actions collectives, atelier mémoire ou atelier de stimulation cognitive, respectivement en l’absence ou en présence de troubles cognitifs a également été démontré au travers notamment de la resocialisation et de la réassurance auxquelles ces actions contribuent.

 

Cette étude confirme qu’au-delà des facteurs strictement médicaux, les facteurs psychologiques et environnementaux (le lien social, les troubles anxio-dépressifs) sont d’une importance majeure.

 

Enfin les éléments statistiques sont conformes aux données connues en population générale.

 

Pour en savoir plus.